Yma
Yma soutien l'artiste stambouliote Mihran Tomasyan dans la diffusion de ces pièces en Europe.
Tu n'es pas un poisson, après tout Solo, danse contemporaine Durée: 40min. Le solo du danseur et chorégraphe stambouliote Mihran Tomasyan «Tu n’es pas un poisson, après tout» a commencé avec un poème, une vieille valise, des cassettes jetées et des jouets. Maintenant, il est devenu une pièce qui a voyagé sur trois continents, plus de 30 villes, et d'innombrables lieux allant des rues aux maisons familiales, des petits cafés aux grandes salles de spectacle. Il continue son voyage pour parler de batailles, de meurtres, de voix perdues et de ce qui reste de tous. Arrête le cours de l’eau, aligne des sacs de sables, construit un mur en béton; quoiqu’il arrive, l’eau trouvera une fissure et continuera de couler librement. Maintes fois son voyage sera rempli d’obstacle et assurément l’eau deviendra trouble... Cela en a toujours été ainsi, et malgré cela les crimes d’eau sont sans cesse commis dans ce pays. Cette oeuvre est l’histoire de ceux qui font du voyage de l’eau leur propre voyage et de ceux qui se promènent dans toutes les formes d’eau possible. La valise s’ouvre et tout ce qui en tombe trouvera assurément ses fêlures. Ne pleure pas Ahmet, ne pleure pas / Et ne t’attaque pas ton arme / Je te jure, je te donne ma parole d’honneur / Que ces jours obscurs finiront par s’illuminer / On dit que le grand poisson mange le petit poisson / Que des conneries! / Ça ne regarde que les sardines / Mais tu n’es pas un poisson Ahmet / Un plus un, et encore un / La paix nous retrouvera à la fin (Oktay Rifat) Conception/Interprétation: Mihran Tomasyan - Mise en scène: Cem Yılmazer - Poème: “Ahmet” by Oktay Rifat - Musique: Neva Hicaz Gazel / Mahmut Celalettin, Bzdig Navag (Little Boat) - Rouben Hakhverdian - Son et lumière: création collective SAR / Solo, danse contemporaine Durée: 40min. SAR, est un spectacle produit par deux amis, qui ont grandi ensemble dans le cadre de la même culture, dans le quartier de Kurtuluş, à Istanbul. Ces deux-là, en utilisant la musique, le mouvement et le papier, rassemblent leurs souvenirs et leurs observations, façonnés par un sentiment d’identité commune. Dans ce spectacle, nous verrons sur scène, Saro Usta, musicien et un des fondateurs du groupe Vomank, et Mihran Tomasyan, danseur et chorégraphe, qui continue à travailler avec Çıplak Ayaklar Kumpanyası. Tu choisis ton jeune plant d’arbre, tu décides du bon endroit où le planter, tu prépares le sol, l’arroses pour la première fois, et tu te retournes et t’éloignes, ainsi les jours passent, des semaines peût-être, les pluies arrivent, et ensuite la neige, les vents soufflent, tu viens le voir de temps en temps, pour vérifier si tout va bien, il pousse, devient grand comme toi, il s’est bien enraciné, ses racines pourraient s’étendre profondément, à l’infini, ensuite c’est le printemps, et puis l’été, le soleil se lève, la lune se couche, Vénus apparaît, tu étais déjà mort, qui sait où se sont réveillés tes petits-enfants, les uns sont partis, ceux qui sont arrivés avaient quitté d’autres endroits, ça n’a pas marché, quelque chose a mal tourné, l’arbre a grandi, il y en avait une maison au loin, ensuite elles furent trois, ensuite cinq, et ensuite cinq cents, des meurtres ont été commis à son ombre, et bien sûr, certains se sont embrassés aussi, certains ne l’ont même pas remarqué, certains lui ont donné de l’eau.
Et ensuite, on l’a abattu.
Heureusement, parce qu’il encombrait le pavé. Ce spectacle a été formé autour du malentendu concernant le monde, l’humanité, les montagnes, la terre et le ciel. Il n’a aucun rapport avec l’arbre dont on parlait plus haut. En fait, il est intéressé de savoir où se sont réveillés les petits-enfants. Amusez-vous bien. Conception/Interprétation: Mihran Tomasyan - Saro Usta - Lumière: Cem Yılmazer - Régie lumière: İrem Avcı - Supports techniques: Serhat Utku İnan, Berkant ‘Doktor’ Kılıçkap, Yasin Gültepe, İrem Avcı, Muhtar Pattabanoğlu - Photos: Engin İriz